lundi 1 décembre 2014

Seize vomis pour Sam








Pour aller plus loin sur Sixteen Candles (Seize bougies pour Sam en français), quelques liens :
- des extraits vidéo du passage Jake-Ted-Caroline : Caroline à la soirée (sans son (??) mais l'image parle pas mal) ; la discussion des deux garçons ; Ted et Caroline en voiture dans la nuit ; le réveil (la qualité est mauvaise, j'ai pas trouvé mieux, désolée).
- des extraits par rapport au racisme : 1 - 2
- oh, et puis le passage de la soeur défoncée lors de son mariage
- une bd d'une page d'Adrian Tomine sur son rapport avec Long Duk Dong
- un très bon article (en anglais, malheureusement) sur le film, qui développe certains problèmes plus qu'ici
- deux articles sur la culture du viol, parce qu'ici je n'en aborde qu'un tout petit aspect : sur Crêpe Georgette et sur Madmoizelle.


Comme d'habitude vous pouvez retrouver ce post sur mon tumblr ! J'espère que ça vous aura intéressé-e-s et je vous souhaite une bien bonne journée.

(et je continue à parler sur ma page facebook de bande dessinées faites par des auteurEs, tous les dimanches, si ça vous intéresse)


EDIT :

J'ai vu qu'on me reprochait d'avoir oublié de préciser que le film datait de 1984, et c'est vrai que j'aurais du le dire (d'ailleurs, je vais rajouter ça dans la BD au plus vite), je suis bien désolée.
J'ai vu sur Madmoizelle (merci pour l'article, au passage !!!!) que quelqu'un disait que ça ne servait à rien d'analyser les vieux films, que les mentalités avaient changées, et que dire que ce film promouvait le viol = dire que les films des années 50 sont sexistes. Je ne suis pas du tout d'accord.
Si replacer l'époque est effectivement pertinent, je ne pense pas que ça justifie le racisme et le sexisme de ce film, au contraire. Comme ce film est un peu vieux, et un classique, et un classique considéré comme "familial", il est d'autant plus dangereux : on se dit que si quelque chose a pu traverser les années tranquillement, c'est que y'a pas grand chose à craindre. Je ne dis pas qu'on va d'un coup se dire qu'il est exempt de tout sexisme, non non, mais que par exemple on ne va vraiment pas imaginer une seconde qu'il puisse y avoir un viol représenté, ni que le racisme de Long Duc Dong peut être plus qu'une "blague" (je vous conseille vraiment de lire la bd d'Adrian Tomine que j'ai mis dans les liens au dessus, pour montrer l'impact que ça peut avoir). Et du coup, on baisse sa garde, et on continue à regarder ces films, même 30 ans après, malgré tout, sans pointer tout ça du doigt.
Ensuite, par rapport à "c'est comme dire qu'un film des années 50 est sexiste" : justement, on ne le dit jamais, qu'un film des années 50 est sexiste, non ?  Ou alors c'est lancé comme ça, comme une petite épine, mais rien de plus. C'est d'ailleurs surtout utilisé pour contrer les gens qui disent que le film est sexiste, mais est ce qu'on vous a déjà présenté un grand film en ajoutant "attention, c'est sexiste/raciste/homophobe" par exemple ? Parce que j'ai vraiment l'impression que non, jamais. On ne dit pas que La nuit du chasseur est affreusement sexiste, simplement que c'est un chef d'oeuvre ; jamais que les films de la Nouvelle Vague le sont aussi pour la plupart, simplement qu'ils ont révolutionné le cinéma ; on ne dit pas que Truffaut ou Chaplin avaient un problème à enchaîner les conquêtes de 16/17ans en étant beaucoup plus vieux, simplement qu'ils étaient "de grands romantiques" ; et si on fait remarquer qu'il y a beaucoup trop de viols dans Les Valseuses on se fait traiter de coincé-e qui ne comprend pas que c'est l'essence du désir qui est représenté blablablabla....
Bref, tout ça pour dire que je pense que c'est intéressant et valable de s'attaquer aux films du passé, même si ce sont des classiques ou des chefs d'oeuvre, on peut - et on doit - reconnaître les problèmes qu'ils soulèvent, parce qu'ils sont encore vus et étudiés (mais rarement sous cet angle) aujourd'hui, et que ça ne veut pas dire non plus qu'on nie ce qu'il y a de bien et parfois de génial chez eux.
Voilà, pardon du pavé, je tenais juste à préciser ça ! 
Et merci à tous !

(pardon pardon je réponds aux commentaires ce soir snife je suis nulle déso et merci !)


lundi 3 novembre 2014

i love you la bd




Voilà ! J'ai décidé de faire ça sur FB car c'était le plus simple, mais comme c'est en public, normalement même les gens qui n'ont pas facebook devrait pouvoir y accéder via le lien.
J'espère que ça vous interessera, c'est quelque chose à laquelle je pense depuis pas mal longtemps car ça rejoint deux choses que j'aime d'un amour ardent : la bande dessinée et le féminisme, wahou !
Je lis beaucoup beaucoup de BD (et c'est d'ailleurs en tant que lectrice que je compte parler de ces livres, pas en tant que spécialiste ou je sais pas quoi car : je n'en suis pas une), et beaucoup de BD faites par des femmes et ça m'embête un peu de voir souvent surgir, dans des interviews ou des discussions, que les auteures femmes sont quasi inexistantes.
Du coup si ça peut vous en faire découvrir, ou même vous motiver à lire plus de bande dessinée en général : c'est la fête !
Je vais poster une bd tous les dimanches, et je vais essayer de tenir un rythme sur le blog d'une grosse note par mois au minimum et + si affinités.

Big bisous les amis.


(regardez les Appendices aussi, hé ! )