mercredi 21 août 2013

Hot Tub Time Machine, le film fils du démon





10 commentaires:

ulfablabla a dit…

je l'ai vu !

et tout ce que tu as noté de ce film m'est passé au dessus du chapeau. dommage ! du coup pour moi c'était juste un film idiot mais rigolo.

question : si chacun garde son nom (notons au passage que c'est ce que j'ai fait dans ma vie personnelle privée secrète), comment fait-on pour les enfants ?
(sachant quand même que les deux noms accolés, c'est pas un truc viable au bout de deux générations)
on chois' au hasard, à la ploufe ?

Mirion a dit…

j'aimerais tant qu'on puisse mélanger les noms pour les enfants, ce serait si drôle et difficile à tracer à la fois.
Du coup je m'appelerais Marion Mlaire et je rigolerais tant !!

Sinon je pense qu'on devrait laisser le choix à l'enfant, non ? De prendre le nom qui lui plait le plus ?

Cham a dit…

C'est super chouette comme démarche !
Par contre tu as utilisé ta cartouche "je n'existe que pour les héros masculin" beaucoup trop vite, tu vas en avoir besoin souvent je pense.

Mirion a dit…

merci bébilove
et t'inquiète, c'est une cartouche rechargeable à l'infini, il faut bien ça. (en vrai, je l'utilise plus trop dans les autres "critiques" que j'ai fait)

Guillaum a dit…

Sympa comme projet !
J'espère sincèrement que tu ne recevras pas des tonnes de commentaires pourris comme c'est souvent le cas des que le mot féminisme apparaît quelque part.

Anonyme a dit…

C'était la critique la plus mieux du monde, bonjour.

Anonyme a dit…

Je comprends pas cette idée de vouloir garder son nom de jeune fille..

Au bout de quelques génerations on va se retrouver avec des noms à rallonge, quel intêret pour un bout de papier ?

C'est pas pask'un gosse porte pas le nom de sa mère que c'est pas son fils

Mirion a dit…

ben c'est simplement parce que c'est quand même pas mal injuste, que ce qui semble normal (et qui était obligé par la loi jusqu'à peu) ce soit que la femme change de nom pour prendre celui du mari (fait qui est lié que la femme appartient d'abord à son père puis à son mari, en gros), alors qu'une fois qu'on arrête d'être misogyne il n'y a plus de raison que ce soit dans ce sens-là.

Pour les enfants, effectivement, ça pose problème en apparence, mais finalement la plupart des enfants à deux noms finissent par n'en choisir qu'un, et parfois c'est celui de la mère.

Ou alors il faut faire trou-trou avant le mariage et choisir quel nom utiliser, mais bon, c'est quand même chouette de sortir de l'idée que la femme n'a pas le choix.

aspirine a dit…

En Espagne il y a un système (traditionnel) d'accolement des deux noms de famille, je vous laisse lire ça avec attention : https://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_traditionnel_des_noms_espagnols

(allez voir à la rubrique "transmission générationnelle")

C'est donc un système parfaitement viable, dans lequel évidemment les enfants ne finissent pas avec cinquante noms de famille à la suite. Y a le choix et c'est bien.

voilamerci !

Roxanne B. a dit…

Chouettes ces petits discours féministes. Le misogynie du cinéma en général me gêne de plus en plus, c'est même mon sujet de prédilection en ce moment.

Exemple : pourquoi il n'y a qu'une à deux femmes par film, pour toute une ribambelle d'hommes ? Dans la vie c'est 50/50 ! Et ceci ne représente que le premier % de toute mon argumentation.

Chaque film que je vois, je le démonte intérieurement comme tu le fais là, car ceux qui offrent des personnages féminins intéressants sont rares, si rares...